Guide d'installation

De PGVWiki
Aller à : navigation, rechercher

PhpGedView pour les débutants

Introduction

PhpGedView est un programme de généalogie qui vous permet de visualiser et d'éditer votre généalogie sur un site web. PhpGedView dispose de capacités d'édition, de fonctions de confidentialité, et de supports multimedia telles que des photos et des images. PhpGedView facilite également les processus de travail collaboratif avec d'autres personnes sur votre arbre généalogique. Vos dernières informations peuvent ainsi toujours être disponible en lecture aux autres sur votre site web.

Pour obtenir plus d'informations et accéder aux démonstrations, vous pouvez visiter le site (en anglais) http://www.phpGedView.net/

PhpGedView est un logiciel libre (Open Source) qui a été développé par des personnes de beaucoup de pays différentes qui ont donné de leur temps et de leurs compétences pour ce projet. Le service, le support et les développements futurs sont dépendants du temps que les développeurs veulent bien accorder au profit de projet, souvent au détriment de leur travail, de leurs loisirs et de leur vie familiale. Au delà des qualques donations que certains utilisateurs envoient, les développeurs ne reçoivent aucune compensation pour le temps qu'ils consacrent au projet. Il n'existe pas non plus de source de revenus extérieure qui supporte ce projet.

Ce dont vous aurez besoin

  • Il vous faut un fournisseur internet qui offre le PHP (version 4.3 minimum) disponible pour tous les utilisateurs. Cette information est en général disponible sur le site du fournisseur de votre internet.
  • Au moins 20 MB d'espace disque sur le serveur qui doit héberger PhpGedView. Pour vérifier l'espace disponible, visitez la page web de votre fournisseur internet, qui vous indiquera l'espace libre.
  • Un logiciel de transfert de fichiers dit FTP (File Transfer Protocol). Bien qu'un tel logiciel existe au sein de certains navigateurs internet (par ex Windows Internet Explorer ou Mozilla Firefox) il est plus agréable d'utiliser un logiciel un peu plus évolué. Il existe ainsi quelques logiciels FTP faciles d'utilisation tels que FileZilla (Windows et Linux) et Fetch (Mac). Vous pouvez obtenir Filezilla à cette adresse http://sourceforge.net/projects/filezilla
  • Un fichier GEDCOM qui contient vos données généalogiques. (Un quoi ? Si vous n'êtes pas familier avec un fichier GEDCOM, je vous conseille de consulter le site internet suivant http://fr.wikipedia.org/wiki/Norme_GEDCOM)

Les différentes versions (Janvier 2007)

PhpGedView a été conçu à l'origine pour utiliser le mode qui s'appelle "index". Dans ce mode, les données généalogiques sont enregistrées comme un gros fichier texte, et les informations sont rapatriées à partir de ce gros fichier en allant lire à l'intérieur. Cette méthode était acceptable pour des fichiers de petite taille, mais pour des fichiers plus volumineux. C'est pourquoi une autre méthode a été développée dans laquelle les informations du fichier GEDCOM sont transférées sur une base de données (mode "base de données"). Celà a grandement réduit le temps nécessaire pour chaque opération effectuée par le logiciel.

Il existe deux principales versions de PhpGedView - plus connues sous le nom de v3 et v4.

Les noms exacts des versions au 1 Janvier 2007 sont 3.3.8 et 4.0.2

  • PhpGedView v3 vous offre la possibilité d'utiliser le mode index ou le mode base de données. Cette version nécessite que votre serveur web dispose au minimum de la version PHP v4.3 et d'environ 20MB d'espace disque. Les installations par défaut de PHP sur la plupart des serveurs devraient offrir toutes les fonctionnalités de PHP dont vous aurez besoin.
  • PhpGedView v4 is database mode fonctionne uniquement en mode "base de données". Cette version nécessite les mêmes exigences minimales que pour la version v3, avec en plus, plus MySQL, qui est une application de base de données. L'utilisation d'une base de données permet une utilisation pour plus efficiente de vos informations généalogiques.

Vous pouvez avoir besoin de contacter votre hébergeur internet afin de vérifier qulles sont les fonctionnalités qui vous sont mises à disposition. Si vous avez l'intention d'utiliser le mode "base de données", votre fournisseur devra vous mettre à disposition une base de données avec un nom et un mot de passe, ou vous offrir la possibilité de la créeer et de choisir son nom et son mot de passe.

Taille maximum du fichier GEDCOM

Pour les fichiers GEDCOMs qui ont une taille supérieure à 2 MB, vous aurez probablement besoin de rechercher des solutions d'hébergement différentes et en trouver une qui acceptera que vous puissiez modifier les paramètres de taille de mémoire par défaut ainsi que de limite de temps mémoire qui sont déterminés par les caractéristiques PHP de votre hébergeur. Si vous avez des fichiers GEDCOM de cette taille, il vous faut impérativement résoudre ces problèmes de taille et d'hébergement avant de poursuivre plus loin. Vous pouvez obtenir plus d'informations dans la rubrique FAQ de ce PGWiki: FAQ: Questions sur l'installation de phpGedView

Préparation du transfert FTP

Avant de commencer quoi que ce soit, vous avez besoin d'un moyen pour transférer des fichiers depuis votre ordinateur sur votre serveur web. Votre fournisseur internet vous communiquera ses conditions de transfert, prenez-en connaissance. N'allez pas plus loin avant de savoir précisément quel volume d'espace web votre fournisseur vous offre et quelles sont ses conditions d'utilisation de cet espace web.

Vous aurez besoin d'un utilitaire de transfert FTP – FTP est l'abréviation de File Transfer Protocol, qui est la "règle" pour transférer des fichiers dans le monde internet. Comme cela a été mentionné plus haut, vous pouvez utiliser FileZilla ou Fetch, qui sont gratuits. Installez l'un de ces logiciels, et paramétrez-le pour votre fournisseur internet.

Connectez vous à votre espace web. Vous devriez normalement avoir à votre disposition un répertoire nommé "WWW" ou "public_html", qui est l'endroit qui vous est réservé par votre hébergeur internet afin que vous puissiez y transférer vos fichiers. Ouvrez cet espace. Ensuite, créez un nouveau répertoire dans cet espace, nommez le par exemple "famille" (vous pouvez choisir le nom que vous voulez, il ne s'agit là que d'une simple suggestion).

Vous êtes maintenant prêt à télécharger une copie de PhpGedView, et à l'installer.

Préparation de PhpGedView

Allez sur ce site http://sourceforge.net/projects/phpgedview/ et téléchargez le paquet logiciel que vous voulez (v3 ou v4). Placez-le dans un répertoire approprié sur votre propre ordinateur, par exemple PHP402. Décompressez ("dézippez") tous les fichiers du paquet logiciel (V3 ou V4) que vous venez de télécharger dans ce sous-répertoire. “PHP402” sera votre répertoire source. Conservez les fichiers compressés (c'est à dire le paquet logiciel avec l'extension .zip) dans le cas où vous en auriez besoin plus tard.

Vous pouvez transférer l'intégralité de ces fichiers si vous le souhaitez, mais au fur et à mesure que gagnerez en expérience, vous serez capable d'identifier les fichiers dont vous savez qu'ils ne vous seront pas utiles,vous évitant ainsi de les transférer sur votre serveur. Si vous téléchargez la totalité, le transfert occupera envron 18MB sur le serveur. Si vous effectuez ce tri, l'espace occupé se limitera à environ 7MB.

  • Dans le répertoire “PHP402/themes”, supprimez les thèmes que vous ne comptez pas utiliser. Conservez au moins le thème “standard”.
  • Supprimez les fichiers de languages dont vous n'avez pas l'utilité. Les fichiers en anglais sont nommés configure_help.en.php, countries.en.php, facts.en.php, help_text.en.php and lang.en.php. Les fichiers en français sont par exemple constitués dans le nom du fichier de la partie ".fr." à la place de ".en.".

(Les fichiers en langue anglaise ne doivent surtout pas être supprimés. Ils sont en effet systématiquement utilisés par le logiciel avant de faire appel aux fichiers de traduction. Celà permet d'être certain que tous les languages sont bien définis, et que la version anglaise pourra être utilisée dans le cas où la traduction d'un mot dans le language voulu a été oubliée.)

  • Ne transférez pas tout de suite la totalité du répertoire "places". Ce répertoire contient les cartes de certains pays. Il contient aussi des fichiers texte qui recensent les noms d'états, de régions et de lieux. Ces fichiers vous permettent d'entrer les noms de lieux en les choisissant parmi des listes (il est conseillé de vérifier ces fichiers et de les tester au préalable car il peut y avoir des erreurs...)
  • Allez dans le répertoire images/flags et supprimez les drapeaux des pays qui ne vous intéressent pas.
  • Vérifiez le répertoire "modules" - il peut contenir plus de modules optionnels que ceux dont vous avez besoin. En cas de doute sur ce que font ces différents modules, ouvrez les fichiers "read-me.txt" et vérifiez.

Installation de PhpGedView

Démarrez FileZilla et connectez vous sur votre espace web après vous être identifié. Copiez tous les fichiers et les répertoires du paquet logiciel que vous avez téléchargé dans votre répertoire "work" vers le répertoire "famille" de votre serveur. Pour transférer ensuite ces fichiers et répertoires sur votre serveur, faites simplement un double clic sur les noms des fichiers et des répertoires dans le panneau gauche de FileZilla. Vous pouvez surveiller la progression du transfert de ces fichiers et répertoires dans le panneau inférieur.

Afin de vérifier que vous avez correctement effectué cette étape, vérifiez que vous avez bien le même nombre de répertoires, de fichiers ainsi que la même occupation en bits dans votre répertoire “famille” que dans votre répertoire “PHP402”

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 1

Il faut ensuite réaliser un léger nettoyage. Les fichiers et les répertoires que avez transféré ont des “attributs” – ces attributs vous autorisent (ou vous interdisent) de les lire, de les modifier ou d'exécuter leur contenu. Si votre connection FTP est encore active, recherchez le fichier config.php dans le panneau de droite, puis effectuez un clic droit sur le nom de ce fichier et sélectionnez “Attributs du fichier…”

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 2

La fenêtre “Changer les attributs du fichier” qui apparait vous permet de choisir les différents niveaux d'autorisation du fichier. La valeur numérique (appelée “chmod” en anglais car c'est le nom de la commande informatique qui permet de changer les niveaux d'autorisation d'un fichier), synthétise ces différentes autorisations. Essayez de cliquer sur les différentes options qui vous sont présentées - par exemple autorisez les différents utilisateurs (Permissions du groupe, Permissions du propriétaire, Permissions publiques) à écrire dans le fichier config.php, en cliquant sur les cases vides "Ecriture". La valeur numérique sera alors modifiée de la valeur 644 à la valeur 666. Puis cochez les trois cases "Exécution", et vous verrez que la valeur numérique (chmod) passera à 777. Laissez ces cases cochées ainsi – ce fichier a besoin de niveau de permissions. Plus tard, lorsque votre site sera configuré, il vous sera demandé de revenir sur ce point et de ramener la valeur numérique pour ce fichier à 644.

Vous devez établir des permissions spécifiques selon les répertoires et les fichiers.

Si vous estimez très faible le risque qu'un utilisateur malveillant vienne modifier vos fichiers, vous pouvez alors établir le droit 777 à l'ensemble des répertoire et fichiers de votre installation.

Si vous voulez n'établir que les droits strictement nécessaires aux répertoires et fichiers du Package PhpGedView, il vous suffit d'appliquer les règles définies dans le tableau ci-dessous.

On appelle [install] le répertoire dans lequel vous avez installé le logiciel PhpGedView.

Répertoire Fichier Module Apache CGI Notes
[install] 711 711 apache doit avoir accès (mais ne doit pas naviguer) dans ce répertoire
[install]/config.php
444 400 PHP PHP a besoin d'écrire dans ce répertoire lorsque tu entres les informations dans ton fichier config.php en utilisant la page editconfig.php. C'est pourquoi il faut donner temporairement les droits 666 pour enregistrer tes modifications au fichier config.php.
[install]/index
(et tous les sous-répertoires)
777 700 PHP a besoin de créer/supprimer les fichiers qui sont dans ce répertoire.
[install]/index/*
(ainsi que tous les fichiers sui sont dans les sous-répertoires)
666 600 PHP a besoin de lire/écrire ces fichiers.
[install]/media
(ainsi que tous les sous-répertoires)
777 711 PHP a besoin de créer/supprimer les fichiers qui sont dans ce répertoire. PHP a besoin de naviguer dans ce répertoire.
[install]/media/*
(ainsi que tous les fichiers qui sont dans les sous-répertoires)
666 644 Apache a besoin de lire ces fichiers. PHP a besoin d'écrire ces fichiers.
[install]/modules
(ainsi que tous les sous-répertoires)
777 711 Apache a besoin d'accéder à ce répertoire. PHP a besoin de naviguer dans ce répertoire.
[install]/modules/*
(ainsi que tous les fichiers qui sont dans les sous-répertoires)
666 644 Apache a besoin de lire ces fichiers. PHP a besoin d'écrire ces fichiers.
tous les autres répertoires et sous-répertoires dans [install] 711 711 PHP a besoin d'accéder à ces répertoires.
tous les autres fichiers dans [install] et tous les autres sous-répertoires 644 644 PHP a besoin de lire ces fichiers


Pendant que vous effectuez cette opération, faites un clic droit sur l'icône du répertoire "index", et changez sa valeur numérique à 777. Faites la même opération pour le répertoire "media".

Transfert du fichier GEDCOM

Partant de l'hypothèse que vous avez un fichier GEDCOM disponible (si tel n'est pas le cas, il faut que vous en créiez un) vous pouvez maintenant le transférer sur votre serveur. Ce n'est pas une étape obligatoire, mais pour votre premier essai, allez-y maintenant.

Rechercher l'emplacement de votre fichier GEDCOM sur votre ordinateur (dans le panneau gauche de l'affichage de votre logiciel FTP), puis ouvrez le répertoire “index” de votre espace web (dans le panneau droit de l'affichage de votre logiciel FTP). Puis faites un double clic sur le nom de votre fichier GEDCOM dans le panneau gauche, et assurez-vous bien que le fichier GEDCOM est copié dans le répertoire “index” de votre espace web sur le panneau de droite.

Faites un clic droit sur le nom de votre fichier GEDCOM dans le panneau de droite, et paramétrez les attributs de ce fichier à la valeur numérique 644.

Vous y êtes presque !

a. Rentrez sur votre navigateur internet l'adresse internet du répertoire dans lequel vous avez transféré vos fichiers PhpGedView (par exemple, http://www.votreserver.com/monnom/). Si vous êtes arrivé à atteindre cette adresse, et que l'écran de configuration de PhpGedView s'affiche, alors félicitations ! Dans la version v4 de PhpGedView l'écran de configuration apparaît ainsi :

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 3

Les informations nécessaires sur chacune des différentes options de la configuration de PhpgedView sont accessibles en ligne en cliquant sur le point d'interrogation (?) qui apparaît à proximité de chaque rubrique.

Vous avez 2 options, comme mentionné précédemment– (i) le mode Index (v3 uniquement) (ii) le mode base de données (v3 et v4)

Pour le mode index, sélectionnez tout simplement ce mode dans la case appropriée.

Pour le mode base de données, vous devrez avoir préparé (ou on l'aura préparé pour vous) une base de données vide, avec un nom pour cette base de données, un nom d'utilisateur et un mot de passe. PhpGedView créera alors automatiquement toutes les tables de la base de données au fur et à mesure que vous suivez le processus.

(Dans la version v3, vous pouvez changer d'option plus tard, et basculer du mode index au mode base de données vice et versa. Celà est maintenant probablement passé de mode, mais il existe une description de la méthode pour basculer du mode index au mode base de données dans la rubrique ci-dessous.

b. Utilisateur administrateur (Admin): après avoir cliqué sur le bouton "sauvegarde", il vous sera demandé de créer un utilisateur qui sera administrateur et de vous connecter sous ce nom d'utilisateur.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 4

Vous arrivez ensuite à un écran qui vous confirme la création de l'utilisateur et vous propose de cliquer sur le lien "cliquez ici pour continuer". Cliquez ensuite sur le lien "Cliquez ici pour continuer" qui vous amènera sur l'espace de "Gestion des fichiers GEDCOMs". Dans l'espace "Gestion des fichiers GEDCOMs" vous pourrez ajouter des fichiers GEDCOMs à votre site.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 6

Transférez votre fichier GEDCOM sur votre site. Maintenant que vous l'avez transféré, il est prêt à être utilisé. Pour un utilisateur qui effectue ce type d'opération la première fois, il s'agit du moyen le plus facile pour transférer un fichier GEDCOM. Mais plus tard, vous verrez qu'il existe plusieurs méthodes de transfert d'un fichier GEDCOM.

Choisissez "Paramétrez un GEDCOM déjà envoyé sur le serveur", et indiquez à PhpGedView où se situe l'emplacement de ce fichier sur votre serveur. Donnez lui un titre (ce titre apparaîtra en tant qu'en-tête sur les pages de votre site.)

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 7

c. Paramétrez le fichier GEDCOM que vous avez transféré sur votre serveur à partir de la fenêtre "Configuration GEDCOM - Paramètrer un GEDCOM déjà envoyé sur le serveur" qui se présente à vous. Il y a beaucoup trop de paramètres pour dresser ici l'inventaire de toutes les options possibles, mais pour une première utilisation, laissez les choix par défaut des paramètres qui vous sont présentés.

d. Validez le fichier GEDCOM en cliquant sur "Sauvegarder la configuration". Après avoir sauvegardé la configuration de votre fichier GEDCOM, PhpGedView validera votre fichier GEDCOM et affichera toutes les erreurs éventuelles qu'il aura trouvées. Si certaines de ces erreurs de votre fichier GEDCOM nécessitent une intervention de la part de l'utilisateur, vous serez invité à les corriger. Pour connaître la marche à suivre, utilisez l'aide en ligne ? afin d'obtenir des informations plus détaillées.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 8

e. Import du fichier GEDCOM: il s'agit de la dernière étape avant que ne puissiez commencer à visulaiser vos données. Une fois que vous avez validé votre fichier GEDCOM et que vous avez corrigé vos éventuelles erreurs, vous devez importer ce fichier GEDCOM dans l'entrepôt de données (cet entrepôt sera le lieu d'archivage de toutes les informations généalogiques que vous enrichirez au fur et à mesure de votre utilisation de PhpGedView). Pendant la phase d'import de votre fichier GEDCOM, vous verrez un certain nombre de statistiques sur l'écran.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 9

Si vous avez dépassé le temps maximum d'exécution qui est déterminé dans les nombreux paramètres de configuration du fichier GEDCOM, vous verrez affiché le message suivant: "Dépassement de la limite de temps d'exécution". Ce n'est pas grave. Il vous suffit alors de cliquer sur le bouton "Continuer" qui se trouve juste en dessous de ce message.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 10

Si l'import a été réalisé avec succès vous verrez le message "Import terminé". Tout est maintenant prêt et vous pouvez donc commencer à utiliser PhpGedView.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Figure 11

f. Rétablir les attributs du fichier config.php

Pour des raisons de sécurité il est recommandé de rétablir les attributs du fichier config.php back à la valeur numérique 755. Cette valeur n'autorise que la seule lecture du fichier et empêchera ainsi quiconque de venir modifier votre fichier de configuration. Les permissions d'écriture de ce fichier ne seront autorisées que lorsque vous accéderez dans menu "Administration", puis dans la rubrique "Configuration".

Vous disposez maintenant d'une configuration standard de PhpGedView. Félicitations . . . . bienvenue dans l'univers de PhpGedView !

PhpGedViewpour les initiés

Cette partie du guide d'installation est faite pour les utilisateurs qui ont une certaine expérience dans l'utilisation de PhpGedView. Elle contient des informations qui vous permettront d'apprendre comment fonctionne ce logiciel, et vous donnera quelques astuces qui faciliteront la gestion de votre site.

GEDCOMs

Pour ajouter des fichiers GEDCOM au système, vous pouvez transférer votre fichier GEDCOM en utilisant l'option "Envoyer un fichier GEDCOM sur le serveur (upload)" à partie du menu Administration. Tous les fichiers GEDCOM qui sont transférés en utilisant l'option "Envoyer un fichier GEDCOM sur le serveur (upload)" sont sauvegardés dans votre répertoire "index".

La plupart des hébergeurs limitent la taille des fichiers qui peuvent être transférés à partir d'une page web pour des raisons de sécurité, vous pouvez donc être contraint à utiliser une méthode manuelle (en utilisant un client FTP) pour transférer votre fichier GEDCOM. Vous pouvez aussi transférer votre fichier GEDCOM au format .ZIP, manuellement ou en utilisant l'option "Envoyer un fichier GEDCOM sur le serveur (upload)". Choisissez un nom pour votre fichier .ZIP. PhpGedView décomprimera (dézippera) automatiquement ce fichier .ZIP et utilisera le fichier GEDCOM décomprimé. Assurez-vous d'avoir bien inclus votre fichier GEDCOM dans votre fichier .ZIP.

Mettre à jour les fichiers GEDCOMs

Lorsque vous changez vos données généalogiques sans passer par PhpGedView, il n'est pas nécessaire de supprimer vos fichiers GEDCOMs à partir de PhpGedView et de recommencer le processus. Suivez ces étapes pour mettre à jour votre fichier GEDCOM que vous êtes en train d'utiliser:

a. La première étape consiste à remplacer votre ancien fichier GEDCOM sur votre site par votre nouveau fichier GEDCOM. Vous pouvez effectuer cette opération en utilisant votre logiciel FTP, ou bien en utilisant l'option "Transférez un fichier GEDCOM" à partir de la page d'administration en transférant le nouveau GEDCOM avec le même nom de fichier que l'ancien. Faites attention à l'emploi des majuscules et des minuscules quand vous nommez un fichier !

b. Ré-importez le fichier GEDCOM en allant dans Administration->Gérer les fichiers GEDCOMs->Importer GEDCOM. Le fichier GEDCOM sera à nouveau validé (testé) avant la phase d'importation.

c. Le script d'import détectera que la fichier GEDCOM a déjà été importé et vous demandera si vous voulez remplacer les anciennes données. Cliquez sur le bouton "Oui".

d. Vous verrez à nouveau affichées les statistiques d'importation et le message “Import terminé” s'affichera à la fin de l'opération.

Si vous voulez utiliser un fichier compressé (.ZIP) pour transférer votre fichier GEDCOM, vous devrez utiliser ou bien l'option "Envoyer un fichier GEDCOM sur le serveur (upload)" ou bien l'option "Paramètrer un GEDCOM déjà envoyé sur le serveur". Le fichier GEDCOM qui sera dans le fichier compressé (.ZIP) dvra avoir exactement le même nom que le fichier GEDCOM actuellement utilisé. Ainsi, les paramètres de votre fichier GEDCOM seront préservés.

Si vous aviez des objets multimedia attachés à certains individus dans votre ancienne configuration, vous devrez rétablir ces liens dans votre nouveau fichier GEDCOM. Cependant, si le fichier GEDCOM que vous avez importé contient déjà des références à des objets multimedia, ces références seront préservées et les liens seront automatiquement rétablis. PhpGedView ne réimportera pas les objets multimedia qui sont écrits dans votre fichier GEDCOM comme des données binaires; tous les objets multimedia dans ce fichier doivent faire référence à des fichiers externes.

Supprimer des fichiers GEDCOMs

Vous pouvez supprimer des fichiers GEDCOMs sur votre site à partir du menu "Portail" --> "Gérer les fichiers GEDCOMs". Supprimer un fichier GEDCOM à partir du site le supprimera de la base de données mais ne supprimera pas le fichier original que vous avez importé. Ce fichier sera toujours présent sur votre serveur dans votre répertoire d'installation de PhpGedView. Celà ne supprimera pas non plus les fichiers privés qui sont liés à ce fichier GEDCOM. Ces fichiers, qui ne sont plus utilisés par PhpGedView, sont tous situés dans le répertoire "index".

Objets Multimedia

Note: Si vous voulez transférer des fichiers multimedia depuis le section "Gestion des objets multimedia" du menu d'Administration, vous devez autoriser les droits d'écriture de vos répertoires ./media et ./media/thumbs. Pour ce faire, il vous faut modifier les attributs de ces répertoires à l'aide de votre client FTP en fixant leur valeur numérique à 777.

Le standard GEDCOM 5.5 supporte tous les types de fichiers multimedia. Actuellement, PhpGedView ne supporte les objets multimedia qu'en tant que fichiers externes. Les objets multimedia qui sont insérés tels quels dans un fichier GEDCOM seront ignorés. Pour bénéficier du support des objets multimedia par PhpGedView vous devez copier les fichiers multimedia dans le répertoire media qui se trouve dans le répertoire où vous avez installé PhpGedView.

Pour le choix de l'image qui apparaîtra sur la page d'un individu, PhpGedView choisira la première image qui a un marqueur _PRIM Y (qui signifie primary YES) dans le fichier GEDCOM. S'il n'y a pas de balise _PRIM dans la liste des objets multimedia de votre fichier GEDCOM, le premier objet multimedia trouvé par PhpGedView en lisant le fichier sera alors affiché. Vous pouvez empêcher l'affichage de toutes les photos pour une personne en particulier en mettant le marqueur _PRIM N (qui signifie primary NO) sur tous les objets multimedia de cette personne. La plupart des programmes de généalogie le feront automatiquement pour vous.

Vous pouvez trouver l'inventaire de toutes les images référencées dans votre fichier en ouvrant votre fichier GEDCOM avec un éditeur de texte et en recherchant les marqueurs (on dit aussi balises) OBJE (pour objet) ou FILE (pour files = fichiers).

PhpGedView contient un répertoire "media/thumbs" dans lequel vous pouvez placer des vignettes pour chacune de vos images afin que ces vignettes apparaissent en lieu et place de vos images dans des listes et sur d'autres pages. PhpGedView vous offre la possibilité de créer vos propres vignettes afin que vous puissiez conserver le contrôle artistique sur vos media et vous éviter l'installation d'autres logiciels spécialisés sur votre serveur. Réalisez une copie de vos images et réduisez leur taille pour obtenir des vignettes d'une taille d'environ 100 pixels de large et transférez les sur votre répertoire "media/thumbs". Conservez comme nom de fichier exactement le même que la photo originale.

Les vignettes peuvent être créées également pour des fichiers media qui ne sont pas des images. Pour le faire, créez une image de la taille d'une vignette au format gif, jpeg, png ou bmp et sauvegardez-la dans le sous-répertoire “thumbs” en lui donnant le même nom que le fichier media avec la même extension que le fichier media (même si le media n'est pas une image comme par exemple un fichier PDF ou AVI, nommez la vignette IMAGE avec l'extension PDF ou AVI).

Il existe un module Image module qui est totalement intégré à PhpGedView PGV et qui créera automatiquement des vignettes pour vous si vous utilisez ce module pour transférer vos images sur votre serveur. Ce module n'est pas inclus dans les fichiers de base de PhpGedView parce qu'il nécessite des bibliothèques externes que tous les hébergeurs n'ont pas toujours installé. Vous devriez être capable de faire fonctionner ce module en suivant les instructions ci-dessous.

Vous pouvez télécharge le module Image à l'adresse suivante: http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=55456&package_id=88140

Vous pouvez configurer PhpGedView afin qu'il reconnaisse le répertoire "media". Les sous-répertoires des images et des vignettes doivent avoir les mêmes noms que les sous-répertoires qui font référence à des fichiers media dans votre fichier GEDCOM. Par exemple, si vous avez les références des media suivants dans votre fichier GEDCOM:

   C:\Pictures\Genealogy\photo.jpg
   C:\Pictures\Scans\scan1.jpg
   scan2.jpg

Avec la profondeur du répertoire media paramétrée à 1, vous devez structurer vos répertoires comme suit:

   media/Genealogy/photo.jpg
   media/Scans/scan1.jpg
   media/scan2.jpg
   media/thumbs/Genealogy/photo.jpg
   media/thumbs/Scans/scan1.jpg
   media/thumbs/scan2.jpg

Avec la profondeur du répertoire media paramétrée à 2, vous devez structurer vos répertoires comme suit:

   media/Pictures/Genealogy/photo.jpg
   media/Pictures/Scans/scan1.jpg
   media/scan2.jpg
   media/thumbs/Pictures/Genealogy/photo.jpg
   media/thumbs/Pictures/Scans/scan1.jpg
   media/thumbs/scan2.jpg

Sécurité et bonnes pratiques

Bien que PhpGedView vous offre la possibilité de masquer les détails des personnes encore en vie, à chaque fois que vous postez les détails personnels d'une personne vivante sur Internet, vous devriez d'abord obtenir la permission de CHAQUE personne vivante sur laquelle vous transmettez des détails privés. Il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas avoir leur nom lié à leur histoire familiale rendue publique sur Internet et leurs souhaits doivent être respectés. La plupart des programmes de généalogie vous offrent la possibilité de choisir les personnes qui sont exportées quand vous créez un fichier GEDCOM. L'option la plus sécurisée est d'ôter toutes les personnes vivantes de votre programme de généalogie lorsque vous exportez vos données généalogiques sur un fichier GEDCOM.

Si vous voulez protéger votre fichier GEDCOM d'un téléchargement éventuel sur Internet vous devez placer ce fichier dans le répertoire racine de votre serveur et paramétrer la valeur de la variable $GEDCOM pour qu'elle pointe sur cet emplacement. Par exemple, si votre répertoire de travail est quelque chose comme "/home/nom_utilisateur" et si le répertoire racine de votre site web est "/home/nom_utilisateur/public_html" et si vous avez installé PhpGedView dans le répertoire "public_html/phpGedView" alors vous devez placer votre fichier GEDCOM dans votre répertoire de travail au même niveau que votre répertoire "public_html". Vous devez alors paramétrez le chemin du fichier GEDCOM comme suit "/home/nom_utilisateur/GEDCOM.ged" en éditant la configuration du fichier GEDCOM.

Vous pouvez aussi paramétrez manuellement l'emplacement en modifiant la ligne "path" dans le fichier "index/gedcoms.php":

   $gedarray["path"] = "../../GEDCOM.ged";

ou

   $gedarray["path"] = "/home/username/GEDCOM.ged";

Puisque votre fichier GEDCOM se situe dans un répertoire extérieur au répertoire racine de votre serveur, votre serveur web ne remplira pas les conditions nécessaires pour le télécharger. Cependant, PhpGedView sera encore capable de lire et afficher son contenu.

Enfin, il est de votre responsabilité de garantir qu'il n'y a pas de violation de la vie privée d'un individu. Vous pourriez être tenu pour responsable si vous rendez publiques des informations privées sur le site web dont vous êtes l'administrateur.

Pour plus d'information sur les options de PhpGedView relatives à la vie privée, vous pouvez consulter cette page (en anglais): http://www.phpGedView.net/privacy.php

Préserver la bande passante

Les pages générées par PhpGedView peuvent être importantes et utiliser beaucoup de bande passante. La compression des données (en utilisant Gzip) entre le serveur web et le navigateur internet peut réduire la bande passante nécessaire jusqu'à 90% (habituellement 80% - 90% suite aux tests qui ont réalisés avec PhpGedView). Si votre serveur web est Apache, le configurer est très facile. Ajoutez les 2 lignes suivantes à votre fichier php.ini:

   php_flag zlib.output_compression On
   php_value zlib.output_compression_level 5

Si vous n'avez pas accès au fichier php.ini (ce qui est le cas quand vous faîtes appel à un hébregement mutualisé chez un hébergeur web), créez un fichier vierge que vous nommerez .htaccess (sans oublier le point) et mettez ces lignes dans ce fichier (ou ajoutez-les à votre fichier .htaccess si vous avez déjà un tel fichier et transférez ce fichier dans votre répertoire PhpGedView. Vous devz vérifier si cet ajout est accepté par votre hébergeur internet.

Note: si votre hébergeur utilise mod_gzip ou bien une autre méthode de compression, l'utilisation de cette technique peut causer des problèmes. La compression n'aura aucun effet sur les navigateurs qui ne la supportent pas. Vous pouvez tester les effets de cette compression en vous connectant à cett adresse http://leknor.com/code/gziped.php

Fils RSS

PGV contient maintenant un fil RSS. RSS est un format XML qui permet à d'autres sites d'obtenir des informations et des données diverses de votre site. Le langage utilisé est le langage par défaut de votre site. Le langage du feed peut être changé vers n'importe quel langage supporté par PhpGedView en modifiant l'adresse URL que votre aggrégateur RSS utilise en modifiant la valeur par défaut /phpGedView/rss.php en /phpGedView/rss.php?lang=french (si vous voulez basculer en français).

Actuellement, seul le site GEDCOM supporte les fils RSS. D'autres options disponibles dans le fil RSS sont la possibilité de spécifier le type de feed via le paramètre rssStyle. Par défaut, PhpGedView a mis ce paramètre à "RSS1.0". Il est possible de modifier le type de feed dans l'un des types suivants: "PIE0.1", "mbox","RSS0.91", "RSS1.0", "RSS2.0", "OPML", "ATOM0.3", "HTML", "JS".

Par exemple, en appelant /phpGedView/rss.php?rssStyle=HTML vous créerez des sorties HTML qui pourront être incluses dans une autre page via un iFrame. L'option JS permettra à JavaScript d'être inclus dans une autre page sans utiliser un iFrame.

Vous pouvez aussi spécifier un module que vous voulez en sortie (seulement 1 module) de telle sorte que seul ce module sera en sortie. Cette opération peut être réalisée via le paramètre module. Par exemple, /phpGedView/rss.php?module=gedcomStats placera en sortie le seul bloc GEDCOM Stats.

Ces paramètres peuvent être enchainés de telle sorte que /phpGedView/rss.php?lang=hebrew&module=gedcomStats&rssStyle=HTML placera en sortie le module GEDCOM Stats en hébreu et en HTML.

PhpGedView pour les utilisateurs avancés

Tables de la base de données pour la version v4

PhpGedView utilise une structure très simple pour les tables de sa base de données parce que ce logiciel travaille principalement à partir des informations du fichier GEDCOM et n'utilise la base de données que pour rechercher et rapatrier ces données. Il existe 17 tables dans la base de données de la version v4, et cette note suppose l'utilisation du préfixe “pgv_” pour le nom de chacune des tables de données (ce préfixe est proposé par défaut lors de l'installation de PhpGedView):

pgv_blocks Description de la page "Mon portail" de chaque utilisateur
pgv_dates Archive les information de dates à partir des enregistrements du fichier GEDCOM
pgv_families Toutes les familles présentes dans le fichier GEDCOM
pgv_favorites Archive les favoris des différents utilisateurs
pgv_individuals Tous les individus présents dans le fichier GEDCOM
pgv_media Tous les objets multimedia présents dans le fichier GEDCOM
pgv_media_mapping Relations entre les individus et les objets multimedia
pgv_messages Messages des utilisateurs (envoyés et reçus)
pgv_names Archive les information de noms à partir des enregistrements du fichier GEDCOM
pgv_news Archive les nouvelles qui apparaissent sur les pages "Mon Portail" et "Accueil"
pgv_placelinks Relations entre les lieux et les individus et les familles
pgv_places Hiérarchie des lieux
pgv_remotelinks
pgv_other Tous les autres enregistrements du fichier GEDCOM de niveau 0 (i.e., archives, objets multimedia, notes, etc.)
pgv_sources Toutes les sources dans le fichier GEDCOM
pgv_users Table pour les données de l'utilisateur (N'existe que si le module d'authentification MySQL par défaut est utilisé)
pgv_next_id

Les tables sont toutes très semblables. Elles ont toutes un champ pour le GEDCOM ID, qui indique de quel fichier GEDCOM l'enregistrement est issu, quelques champs pour des choses tels que le rapatriement rapide des informations de noms, et un champ pour les enregistrements de données brutes dans le fichier GEDCOM.

Une description plus détaillée de chacune des tables apparait ci-dessous:

pgv_blocks
b_id INT(11) Enregistrement ID
b_username VARCHAR(100) Nom de l'utilisateur auquel le bloc appartient
b_location VARCHAR(30) Emplacement du bloc - colonne principale ou colonne de droite
b_order INT(11) Position du bloc dans la colonne
b_name VARCHAR(255) Nom du bloc
b_config TEXT Paramètres de configuration pour ce bloc
pgv_dates
d_day INT(11) Le jour du mois pour cette date
d_month VARCHAR(5) L'abréviation en 3 lettres du mois de l'année
d_mon INT(11) Entier entre 1 et 12 pour le mois de l'année
d_year INT(11) L'année pour cette date
d_datestamp INT(11) Une date au format AAAAMMJJ utilisé pour des faire des comparaisons simples
d_fact VARCHAR(10) L'événement auquel est associé cette date
d_gid VARCHAR(255) Le GEDCOM XREF ID où cet événement et cette date ont été trouvés
d_file INT(11) L'id du fichier GEDCOM où cet événement a été trouvé
d_type VARCHAR(13) Utilisé si cette date utilise un autre type de calendrier
pgv_families
f_id VARCHAR(255) ID de la famille dans le fichier GEDCOM
f_file INT ID du fichier GEDCOM dont est issu l'enregistrement
f_husb VARCHAR(255) ID du mari
f_wife VARCHAR(255) ID de la femme
f_chil TEXT Liste des IDs des enfants, délimitée par des (;)
f_GEDCOM TEXT Enregistrement GEDCOM brut (texte) pour cette famille
f_numchil INT Nombre d'enfants dans cette famille
pgv_favorites
fv_id INT(11) ID de l'enregistrement
fv_username VARCHAR(30) Nom de l'utilisateur auquel appartient le favori
fv_gid VARCHAR(10) ID du favori
fv_type VARCHAR(10) Type du favori (actuellement seulement INDI)
fv_file VARCHAR(100) Fichier auquel appartient ce favori
fv_url VARCHAR(255) L'URL du favori si ce favori ne fait pas partie des favoris types
fv_title VARCHAR(255) Un titre pour les favoris de type URL
fv_note TEXT Information optionnelle descriptive de ce favori
pgv_individuals
i_id VARCHAR(255) ID de l'individu du GEDCOM
i_file INT ID qui représente le numéro du fichier GEDCOM dont est issu l'enregistrement
i_rin VARCHAR(30) Numéro RIN de l'individu
i_name VARCHAR(255) Nom de la personne pris dans la première ligne 1 NAME du fichier GEDCOM qui est au format nom
i_isdead INT(1) Statut Vivant/Décédé de l'individu
-1:non calculé
0:en vie
1:décédé
i_GEDCOM TEXT Enregistrement brut (texte) GEDCOM pour cet individu
i_letter VARCHAR(5) Première lettre du nom de l'individu
i_surname VARCHAR(100) Surnom de la personne
pgv_media
m_id INT(11) ID de l'objet multimedia
m_media VARCHAR(15) Numéro de référence de l'objet multimedia
m_ext VARCHAR(6) Type de fichier multimedia (par ex jpg)
m_titl VARCHAR(255) Titre de l'objet multimedia
m_file (VARCHAR(255) Nom du fichier multimedia (par ex media/belle maman.jpg)
m_gedfile INT(11)
m_gedrec TEXT Enregistrement GEDCOM brut pour ce media
pgv_media_mapping
mm_id INT(11) ID de l'objet multimedia
mm_media VARCHAR(15) Numéro de référence de l'objet multimedia
mm_gid VARCHAR(15) Rattaché à l'invidu Ixxx
mm_order INT(11) Séquence
mm_gedfile INT(11) Fichier GEDCOM auquel appartient ce media
mm_gedrec TEXT Enregistrement GEDCOM brut pour ce media
pgv_messages
m_id INT(11) Enregistrement ID
m_from VARCHAR(255) Nom ou adresse email de l'émetteur
m_to VARCHAR(30) Nom d'utilisateur du destinataire
m_subject VARCHAR(255) Objet du message
m_body TEXT Corps du texte du message
m_created VARCHAR(255) Heure de création du message
pgv_names
n_gid VARCHAR(255) ID de l'individu qui correspond au nom
n_file INT(11) Numéro ID du fichier GEDCOM dont provient l'enregistrement
n_name VARCHAR(255) Nom dans le format GEDCOM, avec / / pour le surnom
n_letter VARCHAR(5) Première lettre du surnom
n_surname VARCHAR(100) Surnom pour l'enregistrement du nom
n_type VARCHAR(10) Type du nom, P=principal, A=additionel, C=calculé
pgv_news
n_id INT(11) Identifiant unique
n_username VARCHAR(100) Nom de l'utilisateur ou du GEDCOM auquel appartient la nouvelle
n_date INT(11) Heure de la dernière mise à jour
n_title VARCHAR(255) Titre de l'article
n_text TEXT Corps du texte de l'article
pgv_next_id
ni_id INT(11)
ni_type VARCHAR(30)
ni_gedfile INT(11)
pgv_other
o_id VARCHAR(255) GEDCOM enregistrement ID
o_file INT(11) ID numéro du fichier GEDCOM dont est issu l'enregistrement
o_type VARCHAR(20) Type de l'enregistrement GEDCOM (REPO, ADDR, NOTE, OBJE, etc)
o_GEDCOM TEXT Enregistrement GEDCOM brut pour cet item
pgv_placelinks
pl_p_id INT(11) Identifiant unique
pl_gid VARCHAR(30) ID de l'individu ou de la famille qui fait référence à ce lieu
pl_file INT(11) ID numéro du fichier GEDCOM dont est issu l'enregistrement
pgv_places
p_id INT(11) Identifiant unique
p_place VARCHAR(150) Nom du lieu
p_level INT(11) Niveau du lieu dans la hiérarchie des lieux, 0 correspond au pays, 1 correspond à la région,...
p_parent_id INT(11) ID des lieux "parentes" des items dans la hiérarchie des lieux. Le lieu parent d'une ville est le département dans lequel se situe la ville, le lieu parent d'un département est la région dans laquelle se situe le département, et une région a un pays pour parent.
p_file INT(11) ID numéro du fichier GEDCOM dont est issu l'enregistrement
pgv_remotelinks
r_gid VARCHAR(255)
r_linkid VARCHAR(255)
r_file INT(11)
pgv_sources
s_id VARCHAR(255) ID de la source du fichier GEDCOM
s_file INT(11) Numéro ID du fichier GEDCOM dont l'enregistrement est issu
s_name VARCHAR(255) Titre abrégé de la source
s_GEDCOM TEXT Enregistrement GEDCOM brut de cette source


pgv_users
u_username VARCHAR(30) Nom d'utilisateur
u_password VARCHAR(255) Mot de passe crypté
u_fullname VARCHAR(255) Nom complet de l'utilisateur
u_GEDCOMid TEXT Série représentant les IDs du fichier GEDCOM pour cet utilisateur
u_rootid TEXT Série représentant les IDs racine pour cet utilisateur
u_canadmin ENUM('Y','N') Est-ce que l'utilisateur est administrateur ou non ?
u_canedit TEXT Série représentant les privilèges d'édition qu'un utilisateur a pour chaque fichier GEDCOM
u_email TEXT Adresse email
u_verified VARCHAR(20) Utilisateur auto vérifié
u_verified_by_admin VARCHAR(20) L'utilisateur a été vérifié par l'administrateur
u_language VARCHAR(50) Langage préféré de l'utilisateur
u_pwrequested VARCHAR(20) L'utilisateur a demandé un nouveau mot de passe
u_reg_timestamp VARCHAR(50) Heure de l'enregistrement
u_reg_hashcode VARCHAR(255) Clé d'auto-enregistrement
u_theme VARCHAR(50) Thème préféré de l'utilisateur
u_loggedin ENUM('Y','N') Etat de connection de l'utilisateur
u_sessiontime INT(14) Heure de la dernière connexion de l'utilisateur
u_contactmethod VARCHAR(20) Méthode de contact préférée de l'utilisateur
u_visibleonline ENUM('Y','N') Indique si l'utilisateur est visible ou non dans le bloc "utilisateurs connectés"
u_editaccount ENUM('Y', 'N') Indique si l'utilisateur peut éditer ses informations de compte
u_defaulttab INT(10) tab par défaut sur le portail de cet utilisateur
u_comment VARCHAR(255) Commentaires de l'administrateur sur cet utilisateur
u_comment_exp VARCHAR(20) Date d'alerte pour l'administrateur, par exemple pour les comptes temporaires.
u_sync_gedcom VARCHAR(2) Si l'utilisateur a un enregistrement ID dans le GEDCOM, alors une parti des données de l'utilisateur (nom, email) doivent être synchronisée avec les données du GEDCOM.
u_relationship_privacy VARCHAR(2) Si l'utilisateur doit avoir accès aux détails privés des proches
u_max_relation_length INT Le degré maximum de parenté des personnes pour lesquelles l'utilisateur a accès
u_auto_accept VARCHAR(2) Si les changements effectués par l'utilisateur sont automatiquement acceptés dans la base de données

la structure de cette table a reçu des critiques de certains pour sa simplicité, sa taille, et parce qu'elle ne suit pas un modèle de génalogie tel que GENTECH. Nous reconnaissons que ces tables peuvent être difficiles à interfacer parce que le code doit pouvoir interpréter le fichier GEDCOM afin d'en sortir les données. Nous reconnaissons aussi que le fait d'enregistrer les données GEDCOM brutes (texte) peut avoir pour conséquence d'avoir des tables de dimensions importantes.

Heureusement, le standard GEDCOM n'est pas un format très compliqué; il n'exige que 6 caractères par ligne, ce qui est très bien en comparaison avec quelque chose comme XML. Cependant, il y a des raisons irréfutables qui expliquent le choix de cette structure de table:

  • Des tables plus simples signifient des requêtes moins nombreuses et plus simples vers les bases de données. Celà diminue la charge de calcul des bases de données et rend le programme plus rapide.
  • Rien n'est perdu lors de l'import. Bien que GEDCOM soit un standard, chaque programme de généalogie interprète le standard un peu différemment et ajoute ses propres balises (tags). Créer un modèle de base de données qui se conforme à toutes les sorties des différents programmes de généalogie est très difficile.

Configuration manuelle

Les utilisateurs expérimentés qui comprennet le language PHP peuvent vouloir configurer manuellement le programme en éditant le fichier configuration config.php. Quand vous avez fini d'éditer config.php assurez-vous que la variable $CONFIGURED=true; ceci afin que le programme n'essaie pas de vous diriger vers le script configuration.php comme lorsque vous lancez le programme pour la première fois.

Vous pouvez ajouter manuellement des fichiers GEDCOMS au système en les ajoutant dans le tableau $GEDCOMS dans le fichier index/GEDCOMs.php. Le tableau GEDCOM ressemble à ceci:

 $gedarray = array();
 $gedarray["GEDCOM"] = "surname.ged";
 $gedarray["config"] = "./index/surname.ged_conf.php";
 $gedarray["privacy"] = "./index/surname.ged_priv.php";
 $gedarray["title"] = "Surname Genealogy";
 $gedarray["path"] = "./surname.ged";
 $GEDCOMS["surname.ged"] = $gedarray;

"surname" ci-dessus peut être n'importe quoi, par exemple, "jean" ou "privé". Vous devez faire attention si vous entrez des majuscules ou des minuscules car PhpGedView fait la différence.

Chaque fichier GEDCOM a besoin d'un fichier de configuration. Vous pouvez copier le fichier config_gedcom.php qui a toutes les valeurs par défaut pour chacun des fichiers GEDCOM que vous ajoutez manuellement. Puis paramétrez la partie "config" du tableau GEDCOMs pour pointer sur le fichier que vous avez copié.

Chaque fichier GEDCOM a besoin aussi d'un fichier de confidentialité. Faites une copie du fichier privacy.php pour chaque fichier GEDCOM et paramétrez la partie "privacy" du tableau GEDCOMs à l'emplacement du nouveau fichier privacy.php.

Thèmes

PhpGedView utilise une architecture qui s'appuie sur des thèmes afin de vous offrir une plus grande flexibilité sur l'apparence du site. Le répertoire "themes" contient les thèmes standards qui sont livrés avec le paquet logiciel PhpGedView. Vous pouvez adapter chacun de ces thèmes à votre convenance ou bien créer votre propre thème en copiant l'un des thèmes standards dans un nouveau répertoire et en le modifiant. Quand vous configurez PhpGedView, vous devez lui indiquer d'aller chercher votre nouveau thème dans votre nouveau répertoire de thèmes.

Un répertoire de thème doit contenir au moins les 8 fichiers suivants:

footer.html PHP/HTML pour le bas de chaque page
header.html PHP/HTML pour le haut de chaque page
print_footer.html PHP/HTML pour le bas de chaque page en mode "impression"
print_header.html PHP/HTML pour le haut de chaque page en mode "impression"
style.css Une feuille de style CSS qui contient tous les styles
sublinks.html PHP/HTML pour imprimer les liens vers d'autres emplacements
theme.php Les variables PHP liées au design que vous pouvez modifier
toplinks.html PHP/HTML qui apparait juste en dessous du header.html

Vous pouvez consulter le guide suivant pour apprendre comment construire votre propre thème personnalisé PhpGedView (pour l'instant, en anglais): http://www.phpGedView.net/styleguide.php

Si vous aimez vraiment un thème que vous avez conçu et que vous voulez l'inclure dans le projet, vous pouvez envoyer les fichiers de votre thème aux développeurs à yalnifj@users.sourceforge.net.

Codes GEDCOM non standards

Le standard GEDCOM 5.5 a défini une série de codes. Une partie des standard permet aux logiciels de généalogie de définir leurs propres codes, et demandent qu'ils commencent par un « underscore » "_" .

Quand PhpGedView arrive sur une balise qui n'est pas définie, il affiche un message d'erreur. Vous pouvez supprimer l'affichage de ces messages d'erreur en paramétrant $HIDE_GEDCOM_ERRORS=true dans le fichier config_gedcom.php. PhpGedView peut aussi être modifié pour travailler avec ces codes en les ajoutant aux tableaux des événements dans un nouveau fichier dénommé "facts.en.extra.php". Si vous l'ajoutez au fichier des événements en anglais, vous devez aussi l'ajouter aux fichiers des événements pour les langues que vous utilisez sur votre site si vous voulez que les autres languages traduisent correctement la balise.

Le format d'un fichier des événements est une série PHP associative. Chaque balise nécessite une ligne dans le tableau. La ligne suivante définit le label "Abréviation" pour la balise ABBR GEDCOM.

   $factarray["ABBR"] = "Abréviation";

A titre d'exemple, si vous utilisez un programme de généalogie qui génère la balise "_ZZZZ" vous pouvez modifier PhpGedView pour qu'il accepte ce code en ajoutant les lignes suivantes au fichier « facts.en.extra.php »:

   <?php
   $factarray["_ZZZZ"] = "Les balises se placent ici";
   ?>

Vous pouvez annihiler les messages d'erreurs dans le fichier config.php en paramétrant $HIDE_GEDCOM_ERRORS=true.

Sauvegarde

Note: Si vous voulez utiliser la fonction de sauvegarde de l’utilitaire “Upgrade” de PhpGedView vous devez ou bien modifier les permissions du répertoire "phpgedview" en écriture, ou bien créer un répertoire nommé "sauvegarde" en lui donnant des permissions d’écriture. Les permissions d’écriture pour le répertoire "phpgedview" peuvent être remises en lecture seule aussitôt que le répertoire « sauvegarde » est en place et dispose des permissions d’écriture appropriées.

Avec la fonction de sauvegarde dans le menu d’administration, vous pouvez réaliser une sauvegarde de tous les fichiers importants de PhpGedView. Avec cette fonction de sauvegarde, il est possible de reconstruire votre site PhpGedView à l’état qu’il avait au moment de la sauvegarde.

La sauvegarde peut contenir les fichiers suivants, qui peuvent être choisis sur la page de sauvegarde :

 - config.php avec tous les paramètres de configuration de votre installation
 - tous les fichiers GEDCOM qui étaient présents dans votre installation
 - toutes les options GEDCOM et les paramètres de confidentialité pour les fichiers ci-dessus
 - les compteurs et les fichiers de log de PhpGedView 
 - les définitions et les options de l’utilisateur (définitions des blocs, favoris, messages et nouvelles)

Les fichiers peuvent être regroupés dans un fichier ZIP, qui peut être téléchargé en cliquant sur le lien qui se trouve sur la page.

Note: La base de données elle-même ne sera pas incluse dans la sauvegarde, parcequ’elle peut être reconstituée à partir des fichiers qui ont été sauvegardés.

Note: Toutes les modifications en attente (non approuvées ou sur le point d’être rejetées par l’administrateur) seront présentes dans les fichiers GEDCOM mais ne peuvent plus être identifiées comme des modifications. Si la base de données est reconstituée en utilisant ces fichiers GEDCOMs, ces changements ne peuvent plus être rejetés.

Note: Si vous avez installé votre répertoire index à l’extérieur du répertoire racine de votre serveur web, les références à quelques-uns des fichiers du zip incluront des chemins de répertoires de la forme "../". Quelques utilitaires zip (par exemple la capacité native de zip dans Windows XP de Windows Explorer) ne supporte pas ce type de chemin de fichier. Vous pouvez avoir besoin d’un outil qui supporte ce type de chemins. WinRAR est un de ces outils.

La fonction de sauvegarde utilise la bibliothèque PclZip, qui a été écrite par Vincent Blavet et qui peut être trouvée ici : http://www.phpconcept.net/pclzip.

Intégration de PostNuke et PHPNuke

PhpGedView peut s’intégrer avec PostNuke et phpNuke afin que les utilisateurs n’aient pas besoin de s’identifier deux fois.

Une fois que PhpGedView est lancé, vous devez suivre les instructions du fichier readme.txt file qui se trouve dans le répertoire "pgvnuke".

Les fichiers qui rendent cette intégration possible ont été donnés par Jim Carey.

Langages

Note: si vous voulez utiliser les fonctions de langues vous devrez établir des permissions d’écriture pour tous les fichiers qui sont presents dans le repertoire "langages”.

PhpGedView a été construit pour pouvoir supporter de multiples langues. PHP ne supporte pas l’unicode (UTF-16). Il supporte l’UTF-8 et ce format est celui qui est recommandé pour encoder les fichiers GEDCOMs avec PhpGedView. Si vous avez des caractères dans votre fichier GEDCOM qui ne sont pas dans l’alphabet standard ASCII, vous devrez probablement utiliser l’encodage UTF-8. Il y a beaucoup de differences entre les formats UTF-8 et UTF-16, mais tout ce que vous encodez au format UTF-16 peut être encodé au format UTF-8. Il est également très facile de convertir de l’Unicode en UTF-8. Il vous suffit d’ouvrir votre fichier Unicode GEDCOM avec Windows Notepad et de choisir "Fichier->Enregistrer sous.." dans le menu et de choisir UTF-8 comme option d’encodage. Vous ne devriez perdre aucun caractère en effectuant cette traduction de format.

Les discussions et les questions sur les multiples fonctionnalités de langages de PhpGedView, traductions comprises, doivent être postées dans le forum “Translations” qui se trouve sur la page web du projet de PhpGedView ici: http://sourceforge.net/forum/forum.php?forum_id=294245

Pour traduire PhpGedView dans une autre langue qui n'est pas actuellement supportée vous devez d'abord vous connecter à PhpGedView en tant qu' administrateur et aller ensuite à l'utilitaire d'édition des langues en cliquant sur "Administration-> Ajouter fichiers et paramètres pour une nouvelle langue". Choisissez votre nouvelle langue à partir du menu déroulant et cliquez sur le bouton « ajouter une nouvelle langue ».

Une fenêtre popup apparaît alors vous permettant d'éditer les paramètres par défaut de votre nouvelle langue. Chaque paramètre dispose d'une aide en ligne en cliquant sur le "?". Vous pouvez vouloir examiner les paramètres de quelques-uns des autres langages sur la page de configuration des langues, puis en cliquant sur « éditer », pour voir comment ils sont configurés.

Quand vous avez fini de paramétrer votre nouvelle langue, cliquez sur le bouton “sauvegarde”. Cela créera un nouveau fichier lang_settings.php dans le répertoire index. Vous remarquerez que votre nouvelle langue apparaît maintenant dans la liste des langues supportées.

Créez ensuite une copie des fichiers "configure_help.en.php", "facts.en.php", "help_text.en.php", et "lang.en.php" qui se trouvent dans le répertoire "langages" et changez la partie "en" qui est dans le nom de ces fichiers afin d'y mettre à la place les deux lettres du code correspondant à votre nouvelle langue.

Le fichier "facts" contient toutes les traductions des différentes balises (ou tags) du standard GEDCOM telles que BIRT = Birth. Le fichier "lang" contient toutes les différentes langues utilisées par le site. Les fichiers "configure_help.en.php" et "help_text.en.php" fournissent les instructions de configuration et d'aide.

Vous pouvez traduire ces fichiers en utilisant l'utilitaire d'édition de fichiers de traduction, qui est accessible en cliquant sur “Editer le contenu des fichiers de traduction ». Sélectionnez votre langue à partir de la liste déroulante puis choisissez le fichier que vous voulez éditer et cliquez sur le bouton “Editer”. Votre fichier sera comparé au fichier en anglais afin que vous puissiez facilement traduire les fichiers en ligne.

Vous pouvez aussi traduire des fichiers manuellement en les ouvrant avec un éditeur de texte. Si vous éditez manuellement des fichiers, vous devez les sauvegarder au format UTF-8. Quelques éditeurs de texte tels que Windows Notepad ajoutent un marqueur 3-byte Byte-Order-Mark (BOM) aux fichiers qui sont sauvegardés au format UTF-8. PHP n'aime pas les marqueurs BOM et ils doivent être supprimés avant de tester le fonctionnement de ces fichiers dans PhpGedView. La section des outils de traduction de PhpGedView' a un programme utilitaire pour supprimer ces a BOMs.

Vous devez récupérer un drapeau correspondant à votre langue à partir du fichier http://w3f.com/gifs/index.html er le dimensionner pour qu'il ait la même taille que les drapeaux qui sont dans le répertoire images/flags.

Pour aider au support des langues, un fichier log des modifications de langues existe dans le répertoire langages. Ce fichier log est dénommé LANG_CHANGELOG.txt. Toutes les modifications aux fichiers de langue anglaise sont enregistrés ici.

Si vous effectuez une nouvelle traduction de PhpGedView ou si vous mettez à jour une autre traduction, et que vous voulez en faire profiter la communauté, postez vos fichiers de langues ainsi que votre fichier index/lang_settings.php dans la section Patches section du site web du projet SourceForge ici: http://www.sourceforge.net/projects/phpgedview

Fichiers d'extension de langues

Les fichiers d'extension de langues sont des fichiers PHP courants que vous pouvez utiliser pour créer vos propres extensions de langue pour PhpGedView. Pour ajouter un fichier d'extension de langue, créez un nouveau fichier PHP dénommé lang.xx.extra.php en remplaçant le "xx" par le code de la langue que vous voulez ajouter. Ces fichiers ne sont pas inclus automatiquement dans le paquet logiciel PhpGedView afin que lorsque vous les mettez à jour, vos extensions ne soient pas écrasées.

Si ce fichier existe pour la langue que vous avez choisie, c'est la dernière chose qui est chargée avant que l'affichage n'apparaisse. Ces fichiers ont été conçus pour être des extensions des fichiers de langue, mais vous pouvez facilement les utiliser pour faire en sorte que les changements de paramètres soient basés sur la langue choisie.

Quelles sont les différentes actions que l'on peut entreprendre avec ces fichiers d'extension de langues?

- Adapter tout ou partie du texte qui apparaît à l'écran,
- Modifier les options de configuration qui sont basées sur la langue,
- Basculer sur un nouveau GEDCOM quand quelqu'un visualise votre site dans une langue différente.

Les seuls paramètres que vous ne devez pas modifier dans ce fichiers sont les paramètres de confidentialité.

Si, par exemple, vous voulez changer le titre du GEDCOM quand vous changer la langue, vous pouvez changer le titre pour chaque langue en ajoutant la ligne suivante dans votre fichier lang.xx.extra.php:

   $GEDCOMS["surname.ged"]["title"] = "Titre en chinois";

Dans ce fichier vous pouvez aussi changer le texte sur les boutons:

   $pgv_lang["view"]="Montrer";

Avec ce fichier vous pouvez aussi changer le GEDCOM qui apparaît quand la langue est sélectionnée. Supposons que vous avez un GEDCOM qui était en allemand et un autre qui était en anglais. Dans le fichier lang.de.extra.php vous pouvez ajouter les lignes suivantes:

   if ($GEDCOM=="english.ged") {
     header("Location: $SCRIPT_NAME?$QUERY_STRING&ged=german.ged");
     exit;
   }

Ces lignes signifient que si nous utilisons des fichiers en langue allemande, mais que nous utilisons le GEDCOM anglais, alors nous devons recharger la page avec le GEDCOM allemand. Vous devez recharger la page afin que les paramètres de configuration du GEDCOM soient chargés. Cela suppose que vous importé les deux fichiers "english.ged" et "german.ged" dans la base de données et que les fichiers english.ged et german.ged contiennent les mêmes personnes, mais dans des langues différentes.

Ainsi I0001 dans le fichier english.ged doit correspondre au même I0001 dans le fichier german.ged.

PhpGedView pour les plus avancés d'entre vous

La plupart d'entre nous utilise des versions stables de PhpGedView, annoncées et disponibles sur les pages principales de http://www.SourceForge.net/PhpGedView.

Mais il y a toujours des développements dans le tuyau. Ces développements peuvent prendre deux formes – les patches (et vous y trouverez des correctifs de temps à autres face à des bugs signalés) et des scripts non certifiés – souvent référencés comme des "subversions" - en raccourci, SVN. Et vous trouverez des références aux "revision control", qui est le même concept.

Les “subversions” SVN sont faites pour quiconque est impliqué dans le développement et le test de logiciels libres (open source). La rubrique SVN est le répertoire dans lequel toutes les subversions actuelles sont stockées. Ce sont les éditeurs/éditeurs de scripts/programmeurs/etc qui travaillent sur les modifications, qui sont autorisés à travailler sur ce répertoire. Puis il y a les utilisateurs/testeurs/ « leading edgers », qui ont téléchargé le logiciel depuis ce répertoire dans leur espace de travail.

Cette description de SVN est très succincte – mais est peut-être suffisante pour que vous y manifestiez un intérêt.

Gérer les SVN

Une copie exhaustive de PhpGedView contient environ 3300 fichiers. Pour garder ce nombre de fichiers important à jour avec les copies les plus récentes dans le répertoire SVN, il faut de l'assistance. C'est pourquoi il y a quelques outils qui peuvent examiner les fichiers que vous avez déjà, et qui les comparent avec ceux qui sont dans le répertoire SVN. Si des fichiers dans le répertoire SVN sont plus récents que les vôtres, les copies du répertoire sont automatiquement télé chargées sur votre site.

Un des outils les plus faciles à utiliser est Tortoise. Pour les utilisateurs sous Windows, il vous suffit d'aller à http://tortoisesvn.net/ La page de téléchargements est ici http://tortoisesvn.net/downloads. Toutes les instructions sont disponibles ici.

Tortoise SVN est utilisable avec Windows 2000 et Windows XP. Il n'y a pas de besoin de s'identifier sur le site de SourceForge pour utiliser cette méthode.

Utiliser SVN

Le processus SVN utilise quelques petits fichiers de contrôle qui comparent les données que vous avez dans vos fichiers avec ceux du répertoire SVN. S'il n'existe aucun écart, il n'y a alors pas besoin de mise à jour. S'il existe des écarts, il y a alors besoin d'une mise à jour. I

Ces petits fichiers sont installés dans un répertoire (".svn") sur votre système. Mais les répertoires peuvent représenter un inconvénient quand il vient à occuper tout l'espace d'installation de PhpGedView – et a besoin d'être enlevé de cet espace avant d'être téléchargé sur le serveur.

Plutôt que de fournir ici une longue liste, tapez dans Google '.svn delete' ou 'supprimer subversion' et vous trouverez beaucoup de références pour Linux, Mac et Windows.